L'inflation perd de son élan en juin, mais s'éloigne davantage du plafond cible de la Colombie-Britannique - Kasamim Noticias
Aller au contenu

L’inflation perd de son élan en juin, mais s’éloigne davantage du plafond cible de la Colombie-Britannique

L'augmentation des prix de l'énergie entraîne l'augmentation de l'IPCA de 1,951 TP3T au cours du mois ; l'indice passe à 8.35% en 12 mois, au-dessus de la limite de 5.25%

Agence BrésilLa hausse des prix de l’électricité exerce une pression sur l’inflation

Ô Indice national général des prix à la consommation (IPCA) s'est essoufflée en juin, enregistrant une hausse de 0,53%, contre une hausse de 0,83% en mai, selon les chiffres publiés par Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE) ce jeudi 8. Le résultat fait de l'indicateur officiel de Inflation brésilienne accumuler une hausse de 8,35% en 12 mois, au dessus du plafond de 5,25% de l'objectif poursuivi par la Banque Centrale, avec un centre de 3,75% et un plancher de 2,25%. Au cours de l'année, l'inflation a accumulé une augmentation de 3.77%. En juin 2020, l'indice a enregistré une croissance de 0,26%. Déjà le Indice National des Prix à la Consommation (INPC), considéré comme l'inflation pour les plus pauvres, a avancé de 0,60%, en dessous du taux de 0,96% enregistré en avril. L'indicateur, qui sert également de référence pour les ajustements du salaire minimum et des prestations de l'INSS, cumule, dans l'année, une augmentation de 3.95%, et 9.22% en 12 mois.

L'augmentation de 1.95% en électricité a été le plus gros impact individuel du mois. Le secteur avait déjà dominé l'IPCA de mai en enregistrant une hausse de 5.37%. UN Agence Nationale de l'Energie Électrique (Aneel) a imposé le drapeau rouge niveau 2 à partir de juin. Le changement a ajouté R$ 6,243 pour chaque 100 kilowatts/heure (kWh) consommés. À la fin du mois dernier, l'institution a approuvé une augmentation de 52% du tarif supplémentaire sur la facture d'électricité à partir de ce mois-ci, avec l'augmentation du tarif drapeau rouge niveau 2 à R$ 9,49 pour 100 kWh. Ce nouveau niveau devrait se maintenir jusqu'à la fin de l'année, au milieu de la pire crise de l'eau que le pays ait connue depuis 91 ans. «L'énergie a continué à fortement augmenter en raison du drapeau rouge niveau 2, entré en vigueur en juin. En mai, le drapeau rouge de niveau 1 était en vigueur, avec une augmentation plus faible (R$ 4,169). Les prix ont toutefois ralenti en juin en raison de plusieurs ajustements enregistrés en mai dans les zones étudiées. En juin, nous n'avons eu qu'un ajustement moyen de 8,971 TP3T, à Curitiba, à la fin du mois », explique l'analyste de recherche André Filipe Guedes Almeida. Le groupe de l’alimentation et des boissons a également de nouveau exercé une pression sur l’inflation. L'alimentation à domicile est passée de 0,23% en mai à 0,33% en juin, principalement en raison de la hausse du prix de la viande (1,32%), qui a augmenté pour le cinquième mois consécutif. Vient ensuite le groupe de transport, piloté par le carburant. L'essence a enregistré une hausse de 0,69%, contre une hausse de 2,87% en mai. Petrobras a réajusté d'un seul coup les prix de l'essence et du diesel facturés à la raffinerie.

Ô Banque centrale a déjà abandonné l’espoir de clôturer 2021 en dessous du plafond cible. L'estimation publiée dans le rapport sur l'inflation du deuxième trimestre indique une augmentation de 5,8% en raison de la hausse des prix. produits de base et la récente pression sur l’électricité. Selon le président de l'autorité monétaire, Roberto Campos Neto, l'inflation s'est propagée tout au long de la chaîne économique, mais les pressions sont encore de nature temporaire. Les prévisions de la BC sont inférieures à celles estimées par le marché financier. Données Bulletin de mise au point publié cette semaine montre la révision des attentes à 6.07%, la 13ème variation à la hausse de l'IPCA. La progression de l’inflation devrait exercer une pression sur une augmentation plus incisive de la Sélic. Le taux d'intérêt de base a été relevé à 4,251 TP3T en juin grâce à une augmentation supplémentaire de 0,75 point de pourcentage. Ô Comité de politique monétaire (Copom) a déclaré qu'il devrait appliquer une dose dans la même proportion lors de la réunion d'août, mais n'a pas exclu une augmentation plus élevée, estimée par les analystes à 1 point de pourcentage. Le marché estime que Selic terminera l'année à 6,5%, une valeur considérée comme neutre, c'est-à-dire qu'elle ne stimule ni ne nuit à l'activité économique.



VOIR L'ARTICLE ORIGINAL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

0